Lundi 27 février : Antarctique clap de fin.

Notre voyage entre la Nouvelle Zélande, l’ile Pierre 1er, l’Antarctique et le Cap Horn a duré deux mois. C’est une longue navigation en pleine autonomie dans des mers hostiles que nous avons préparé avec minutie. « Fleur Australe » a été conçu et construit pour ce genre de périple et nous devons la réussite de notre projet à l’ensemble de ces éléments, conception, construction et préparation du bateau. Nous connaissions les risques d’une telle entreprise et nous les avons assumés. Une opération réussie, ce n’est pas le fruit du hasard. Expérience, prudence, vigilance, sont les clefs de la réussite.


Nous avons été soutenus dans cette entreprise par deux sponsors, GDF SUEZ et Fleury Michon. Sans eux, l’expédition n’aurait pu avoir lieu et nous les remercions pour leur soutien. Nous pensons avoir dignement porté les couleurs de ces deux entreprises qui savent que l’esprit d’entreprendre implique un véritable engagement.

 


Nous sommes allés à la rencontre de la nature la plus forte qui existe. Nous avons voulu donner un message d’espoir pour que l’homme prenne conscience de l’importance de la sauvegarde de la planète. L’Antarctique est le symbole de la réunion pacifique des peuples de la terre pour un message commun. Un continent qui n’appartient à personne ou mieux qui appartient à tout le monde. Le traité de l’Antarctique gèle les revendications et l’exploitation des ressources. GDF SUEZ et Fleury Michon portent ces valeurs de respect de la nature et de l’environnement. Ils se sont associés à notre projet car ils sont conscients des enjeux futurs d’un monde en pleine croissance mais où le respect de la terre est primordial.
Notre voyage a voulu donner du rêve, de l’aventure, de l’émotion et en plus un message sur la fragilité de la terre. Nous devons rester humbles et respectueux devant la force d’une nature millénaire. L’Antarctique, région exploré et conquise il n’y a qu’un siècle doit être l’emblème de la sauvegarde de notre planète. Tous ceux qui reviennent d’un voyage dans les hautes latitudes en reviennent émerveillés et respectueux.
Nous avons essayé de raconter et de ramener des images aussi belles et aussi fortes que ce continent glacé, venté. Que notre voyage et notre message dépasse les frontières et unisse les peuples dans un même message d’espérance.
Aujourd’hui en Argentine, il a été décrété l’interdiction de l’utilisation de sacs plastiques. On voit que partout nous pouvons prêter attention à ces petits gestes qui nous ferons grandir dans le respect de la nature.


« Fleur Australe » a rencontré des glaces millénaires à la dérive dans les mers du Sud. Les baleines qui repeuplent les baies de la Péninsule Antarctique sont venues nous dire leur joie de pouvoir nager en toute sérénité. Les phoques ne sont plus chassés pour leur graisse ou leur peau. Il reste encore des combats pour préserver les Albatros victimes des hameçons des pêcheurs et les baleines proies des harpons japonais. Nous avons vu trop de belles choses pour ne pas rester insensible à ces derniers combats.
« Fleur Australe » remercie tous ceux qui l’ont suivi et avec vous nous sommes fiers d’avoir parcouru l’une des plus dures et des plus belles régions du monde.


Philippe POUPON
Géraldine DANON