12 Février 2016, Reykjavík

Nous retrouvons Fleur Australe qui a passé 4 mois dans le port de Reykjavik. Nous l’avions laissé là en septembre à notre retour du Groenland. Elle a résisté à une grosse tempête cyclonique avec un vent à plus de 160 km/heure au mois de décembre qui a engendré de nombreux dégâts dans le port. Quelques petits bateaux ont coulé et le ponton sur lequel Fleur Australe était amarrée a été endommagé. A part quelques amarres qui ont cédé nous retrouvons notre voilier en pleine forme et c’est une chance !

fa 20160212 01

fa 20160212 02

L’île est recouverte d’un manteau blanc immaculé et la température avoisine les moins 10. La capitale la plus septentrionale du monde, au nord du 64ème parallèle est festive et la nuit tombée les quelques touristes de toute nationalité prennent d’assaut les bars et la bière coule à flot. 

fa 20160212 03

fa 20160212 04

On guette les aurores boréales, il a fait beau aujourd’hui et nous avons de bonnes chances de voir le ciel s’enflammer et les esprits danser comme le racontent les Inuits. En effet vers minuit le ciel s’embrase et vire légèrement au vert mais demain nous filerons vers le Sud, loin de l’effervescence lumineuse de la ville pour profiter au mieux du spectacle et optimiser nos chances de pouvoir photographier ce ciel de toute beauté. 

fa 20160212 05

fa 20160212 06

Nous passerons quelques jours en Islande puis Fleur Australe prendra la mer en direction de la Bretagne où elle sortira de l’eau principalement pour retirer sa quille et refaire sa protection avant la prochaine expédition du mois d’avril. Au programme un grand tour de la Méditerranée du Maroc jusqu’en Egypte en passant par l’Espagne, la Corse, L’Italie, Les Eoliennes, la Sicile, Venise, la Croatie, la Grèce, la Turquie…. Nous irons d’îles en îles sur les traces d’Ulysse et de ses légendes, de Charybde en Scylla au grès des rencontres et du vent, sur cette mer qui n’a pas fini de nous surprendre. 

fa 20160212 07

fa 20160212 08