5 avril : Golfe de Gascogne

Minuit : Nous quittons la Base et franchissons les passes du port de Lorient. Nous laissons la citadelle de Port Louis sur notre bâbord et embouquons la passe sud. Le Phare de Pën Men de l’Île de Groix balaie le ciel de son faisceau puissant. Nous surveillons les récifs de la Pointe des Chats, à fleur d’eau. Nous croisons des chalutiers qui rentrent du large, les cales chargées de poissons. Au large, le phare des Birvideaux et Belle Île, nos dernières lumières des terres françaises.

fa 20160405 01

Le ciel est clair, Orion et Sirius croisent dans le sud. Nous laissons dans notre sillage les côtes Bretonnes et leurs îles enchantées. Le vent Nord Ouest nous pousse vers les côtes espagnoles et nous devrions atteindre le cap Finistère d’ici deux jours. Lisbonne sera notre première escale d’ici 4 jours. Nous ne nous arrêterons pas en Galice car nous préférons profiter de cette bonne plage météo pour pousser Sud.

Au petit matin, nous rencontrons quelques cargos. Nous sommes vent de travers et filons à 7 nœuds génois et grand voile. Philou hisse l’artimon et la Fleur s’envole sur la houle de l’Atlantique. Les estomacs sont agités comme la houle et Léna, notre équipière qui fait l’école aux enfants, ne quittera pas sa bannette de la journée. Nos petits moussaillons en ont vu d’autres et rien n’altère leur énergie débordante.

fa 20160405 02

Nous voguerons sur les traces d’Ulysse et de ses légendes pendant quatre mois. Son odyssée nous fascine. Animé à la fois par son désir de rentrer chez lui et son insatiable curiosité qui le pousse à s’éloigner de sa route. Dix années d’errance, à rencontrer l’autre, à découvrir le monde pour finalement se découvrir lui-même au bout du chemin. L’odyssée est expérience du monde, de l’autre et de soi et c’est sans doute pour cela que cette vieille histoire nous interpelle encore. Elle traite de questions universelles : l’identité, l’altérité, l’hospitalité.

Entre la réalité et la fiction, nous suivrons les traces de ce héros mythique. A-t-il réellement existé ? Là n’est pas la question. Nous poursuivrons comme lui notre rêve entre réalité et fiction, tel que nous le faisons déjà depuis plus de 7 ans sur toutes les mers du globe.

fa 20160405 03