2017-04-22 - Escale à SUR, sur la côte des tortues.

Après notre escapade dans les dunes blanches de « Sugar Dunes », Fleur Australe poursuit sa route le long des côtes omanaises. Une cinquantaine de milles pour rejoindre Masirah. Une île d'environ 65 km de long et 17 km de large. Paysage lunaire et plages de sable blanc à perte de vue, c’est le paradis des kite-surfeurs. Nous avons rendez-vous avec le docteur Hamed. Il est en charge à Oman et en particulier sur l’île de Masirah, de la protection des tortues. Aujourd'hui a lieu la journée de sensibilisation sur l'environnement avec pour but, le nettoyage des plages où viendront bientôt pondre les tortues. La côte omanaise avec ses grandes plages est le lieu privilégié de reproduction de différentes espèces de tortues. Masirah est un site important car ses plages sont facilement accessibles. Environ 30 000 tortues viennent y pondre en toute quiétude de mai à août.

Lire la suite

2017-04-017 - Le désert d’Oman

Quelques jours dans le désert. Walid de Magic Arabia nous a dressé un camp dans les Sugar Dunes à quelques centaines de kilomètres de Duqm. Le sable aussi blanc que fin nous enveloppe de sa douceur éternelle. Le temps semble suspendu. Les dunes s’étendent à perte de vue sous le Soleil déjà haut, l’air brûlant nous ensorcelle et fait vibrer l’image lointaine des montagnes qui ferment l’horizon.

Lire la suite

20170413 - OMAN - Salalah

Nous arrivons de la pleine mer après notre traversée du Golfe d'Aden. Le soleil sort de l'eau comme une boule de feu, il monte rapidement dans le ciel et la chaleur ne tarde pas a nous envahir. La côte se dessine devant nous avec ses falaises brunes qui se jettent dans la mer. Le port apparaît : des grues et quelques cargos sont en attente au large, les boutres ont mouillé près de la plage. Nous sommes soulagés d’être arrivés à bon port après cette traversée dangereuse.

Lire la suite

20170405 - Tadjoura / Oman

Quelques jours paisibles passés à Tadjoura devant la plage des sables blancs. Nous nageons de longues heures à la découverte de la faune sous marine et de sa multitude de poissons colorées. Les fonds sont bien protégés et les coraux magnifiques. Nous attendons que le vent se calme avant de reprendre la mer. A Djibouti nous avons eu la visite de l’armée. Une dizaine d’hommes ont inspecté et photographié le bateau de fond en comble pour être prêts à intervenir en cas de problème. Je dois dire que pour la première fois depuis que je navigue, j’ai frissonné lorsqu’ils ont évoqué la piraterie mais aussi le terrorisme.

Lire la suite

Djibouti

Nous longeons les côtes de l’Érythrée, et allons tirer un bord vent arrière dans de petites îles. Le capitaine veut s'approcher de ces îlots, voir à quoi ils ressemblent. Dans son livre « Aventure en mer Rouge » Monfreid raconte ces mêmes îles. Il nous conte la façon dont il se renseigne auprès des pêcheurs de nacre pour trouver les plus belles perles qu'il ira ensuite vendre à Suez. A terre des pêcheurs nettoient nonchalamment leur poisson. Un camp est installé sur la plage, les barques sont au mouillage. Nous ne nous attardons pas dans cette zone, car elle est dangereuse. Le sud de l’Érythrée est une zone de transit avec le Yemen. Trafic en tout genre, armes, cigarettes et clandestins. Le temps bouché nous est favorable. Nous glissons dans la brume comme le bateau de Jack Sparrow.

Lire la suite

2017-03-21 Massawa / Djibouti

C'est l'une des parties de notre expédition qui nous a le plus fait hésiter à nous engager dans cette traversée de la Mer Rouge. L'Erythrée et son régime dictatorial qui musèle et affame son peuple, ne donne pas envie de s'y aventurer. Nous avons pourtant constaté que l'accueil a été plutôt chaleureux. Pas de problème particulier avec les autorités, si ce n'est le temps certain pour obtenir les papiers nécessaires. Le pays demande à être exploré et pour les navigateurs et plongeurs c'est un paradis encore vierge. Notre route est longue et nous devons rejoindre Djibouti sans plus tarder. C'est d'ailleurs une fenêtre météo qui a confirmé notre départ, car devant nous il faut négocier le Cap Horn de la Mer Rouge, le Bab El Mandeb.

Lire la suite

2017-03-19 - Erythrée

Nous quittons Suakin en fin d’après-midi, laissant les ruines sous la chaleur écrasante des tropiques. Les aigles rodent dans le ciel. Ils sont devenus les gardiens de ce village de fin du monde. Un peu plus loin, sur le quai des cargos, les troupeaux de chèvres avancent lentement, conduits par leurs bergers. Elles vont embarquer pour traverser la Mer Rouge en direction de l’Arabie Saoudite.

Lire la suite

2017-03-15 - Soudan

Après quatre jours de traversée, nous arrivons à Port Soudan. Les grandes montagnes violettes de la Mer Rouge, émergent dans le ciel cuivré. Il fait une chaleur torride.

Chico, notre agent pour faciliter les démarches avec les autorités, monte à bord, prend nos passeports et nous annonce une tempête de sable pour les heures à venir. « Il ne faut pas sortir, c’est dangereux pour les yeux et pour les poumons », m’explique-t-il.

Lire la suite

  • 1
  • 2