19 mars, la Thaïlande

Nous apercevons une île à l’horizon, quelques doux effluves nous parviennent de la terre, et Beti notre chien qui a souffert pendant cette traversée éprouvante frétille de joie à l’idée de retrouver la terre ferme et des odeurs familières.

2018 03 20 fa 02Nous relâchons brièvement à Phuket, le temps de faire les formalités, sans aucune difficulté, ce qui nous change des derniers mois et nous mettons le cap au Nord, sur les îles Similan. Nous rêvons de plonger dans une eau turquoise et de passer nos jours à contempler les poissons. Depuis notre départ de France il y a maintenant 3 mois, nous avons été privé de bains de mer, trop de pollution, des plages insalubres où la baignade n’était pas autorisée. Nous n’attendons qu’une chose, sauter dans une eau cristalline, il a fait si chaud pendant cette traversée.

Encore une nuit de mer et nous posons l’ancre au petit matin devant une des 9 îles du parc national maritime des îles Similan, connu des plongeurs du monde entier pour ses eaux poissonneuses et ses eaux translucides. Quel bonheur de plonger dans cette mer émeraude et chaude, une véritable caresse sur la peau qui nous fait oublier immédiatement tous nos maux. Les enfants s’en donnent à cœur joie, palme, masque, tubas, c’est parti pour une exploration des fonds, elles slaloment entre les bancs de poissons multicolores. Le capitaine plonge pour décrocher un filet de pêche qui s’est accroché à l’hélice. Nous sommes heureux d’être enfin arrivés dans des contrées plus maritimes et cette journée prend des airs de vacances. C’est cela la vie de marin, plus la traversée est rude plus l’arrivée est douce et je dois dire que celle-ci a tout pour nous combler. Lorsque le soleil s’assoupit à l’horizon, les bateaux de plongée rentrent vers le continent et nous retrouvons la quiétude de notre mouillage nimbé de rose.

2018 03 20 fa 01

2018 03 20 fa 01

2018 03 20 fa 01

2018 03 20 fa 01

2018 03 20 fa 01

2018 03 20 fa 01

2018 03 20 fa 01

2018 03 20 fa 01

Les 100 derniers billets du Carnet de bord