31 décembre - Robert Island

 

Escale rapide à Yankee Harbour, et visite de la grande colonie de manchots papou. 

 

Nous contournons Greenwich par l’est avant d’emprunter l’English Strait, passage serré entre Coppermine Peninsula aux falaises de basalte, Cécilia Island et les nombreux îlots qui bordent ce passage. 

 

 

 

Yankee Harbour

 

 

La mer est grosse. C’est un raz où la houle du large vient rencontrer le fort courant qui s’échappe du détroit. Le courant est avec nous de plus de 2 nœuds. Les vagues sont impressionnantes, les creux bien formés et ça déferle en haut des crêtes. Il faut être vigilant. Quelques récifs sont à fleur d’eau comme le Monica Rock. Le bateau escalade les collines et plonge dans les lames. Nous sommes au milieu du maelstrom. Le bateau roule et saute dans ce tumulte. Le décor alentour est constitué de falaises abruptes, de pics acérés. 

 

 

 

Manchots papou avec ses poussins

 

 

Devant nous Table Island, un bloc de basalte posé sur la mer.  Notre mouillage se trouve à quelques encablures. L’approche est difficile, les cartes imprécises. Une première arrivée se révèle dangereuse. Nous talonnons avec la pointe de la quille. Demi-tour, il faut contourner par l’autre face de l’île. Le vent est fort, 30 nds. Nous zigzaguons, un œil sur le sondeur, un homme à la vigie au nid de pie. Le mouillage est repéré mais Philou ne connaît pas son accès. Des récifs acérés défendent ce repaire de phoquiers. Un autre essai, le sondeur remonte à 4 mètres, il faut faire marche arrière. Encore un, mais la passe ne semble pas saine. Le troisième mouillage est le bon. Ici pas de carte, pas de guide. Nous sommes des explorateurs comme aux temps anciens. Ca y est, nous avons trouvé la passe, 10 mètres d’eau, nous pouvons accéder au bassin à l’abri des îlots. 

 

 

 

Manchots papou avec ses poussins

 

 

Ce mouillage a été le repaire des phoquiers au 19ème siècle. Il est sain car son fond est d’environ 8 mètres de profondeur et constitué de glaise verte de bonne tenue. Les icebergs ne peuvent pas entrer et venir endommager les coques des navires. 

 

 

 

Table Island

 

 

A terre un vestige de l’époque, un try-pot, chaudron en fonte qui servait à fondre la graisse. Quelle vie que celle de ces hommes, qui dans le froid, la brume et les tempêtes avec de l’eau glacée jusqu’aux genoux, débarquaient sur les rivages en quête d’otaries pour leur fourrure ou d’éléphants de mer pour leur graisse. Leur bateau à voile sans moteur devait louvoyer à travers tous ces récifs.

 

 

 

Coppermine Peninsula dans English Strait, une falaise de basalte

 

 

Cette nuit le vent a soufflé fort à plus de 30 nds. Les grains de neiges s’abattent sur notre bateau qui tire sur son ancre. Un léger roulis nous berce. 

 

Ce matin, le vent s’est calmé mais la brume nous enveloppe. Visibilité réduite à quelques mètres. 

 

 

 

Un Try pot, vestige de l'époque des phoquier au 19ème siècle

 

 

A terre les pétrels géants nous surveillent. Ils tiennent au chaud un œuf  qui deviendra petit poussin dans quelques jours. Dans d’autres îles alentour, ce sont les colonies de manchots qui s’activent pour la survie de l’espèce. L’ambiance est sauvage, comme on l’aime. 

 

 

 

Enveloppée de brume

 

 

Loup prépare une tarte aux poires pour le repas du réveillon. Nous serons seuls au bout du monde pour fêter cette nouvelle année.