4 Janvier - Caléta Martial

 

Une nuit au mouillage, ça ne nous était pas arrivé depuis longtemps. Le vent souffle fort, 35/40 nœuds. J’aime être bercé par les rugissements, les hurlements du vent. Ca m’apaise. 

 

 

 

L'ésprit d'équipe, a dématé dans la Baie Nassau, près du Cap Horn

 

 

« L’esprit d’équipe », un sloop de 17 mètres qui navigue dans les canaux, nous avait retrouvé en fin d’après midi au mouillage. Ils ont levé l’ancre à 9H00 ce matin et sont revenus quelques heures plus tard. Ils ont démâtés, le pataras a lâché. C’est triste ! Leur VHF ne marche plus, nous leur donnons une antenne de secours. Le cap Horn est à la hauteur de sa réputation.

 

 

 

Le mat en deux morceaux, c'est le pataras qui a laché

 

 

Après un déjeuner sympathique où nous fêtons l’anniversaire d’Ernesto et son premier passage du Cap Horn. Le capitaine improvise un chant marin pour l’occasion et intronise son équipier.

 

 

 

Tout l'équipage travail sur le pont à ranger le grèment.

 

 

Nous sommes dans une période de coups de vent qui se succèdent avec un pic annoncé pour cette nuit et un autre pour Lundi, vent de plus de 50 nœuds prévu. Ce qui ne nous empêchera pas de lever l’ancre dans la nuit en direction des Iles Lennox à 35 milles.