Lundi 4 Février : San Juan de Chiloé


On pourrait l’appeler le pays de l’abondance. Une escale hors des sentiers battus où Fleur Australe vient poser son ancre. L’accès est rendu difficile par les bancs de sable qui assèchent à marée basse. Nous slalomons à travers les filières de moules pour trouver un endroit avec un peu d’eau sous la quille.

 

 

 


San Juan de Chiloé et son église.

 

 

 

La mer descend et c’est en zodiac que nous partons à la découverte du petit village. Il y a là une très belle église en bois, classée au patrimoine mondial par l’UNESCO.

 

 

 


Rosita et Blanquita les reines de l'empenadas !

 

 

 

Il faut se dépêcher avant l’étale de basse mer. Nous sommes invités chez Rosa et Blanquita pour déguster des « empanadas » tout juste sortis du four à bois. Certains sont fourrés au fromage, d’autres à la viande et aux oignons. Nous assistons à la préparation et regagnons la Fleur avant que la marée ne nous rattrape.

 

 

 


Les trésors du grand père, le bateau à voile traditionel
.

 

 

 

Nous croisons des pêcheurs qui reviennent des parcs et nous offrent un gros sac plein de moules fraichement récoltées. L’un d’eux nous interpelle : « Vous connaissez Eric Tabarly ? je l’ai croisé à Cape Town sur Pen Duick 6. » Il ne pouvait mieux tomber car Philou était équipier de Tabarly sur Pen Duick 6. Le monde est petit pour ceux qui voyagent.

 

 

 


Notre ami pêcheur d'oursins.

 

 

 

Tout au long de la journée, c’est un défilé de pêcheurs qui se plient en quatre pour nous faire plaisir. L’un d’eux nous apporte de succulents oursins bien pleins, un autre des crabes. « La France nous a tant aidé du temps de Pinochet » s’exclame-t-il lorsque je le remercie.

 

 

 


Une famille de cygnes au cou noir navigue dans la baie.

 

 

 

Il fait beau, le temps est calme. Laura apprend à ramer sur la prame. Une otarie l’observe. Elle n’est pas peu fière de pouvoir conduire sa sœur sur la petite plage de sable noire. Ce soir nous traverserons la baie pour rejoindre le pied de la Cordillère des Andes. 40 milles séparent l’île de Chiloé du continent. Nous allons retrouver les montagnes et les fjords et aussi les sources chaudes venues des entrailles de la terre. Autre paysage au pays de l’abondance !

 

 

 


L'église.