17 Juillet : Nuuk

4H00 du matin : nous arrivons à Nuuk après une traversée difficile et agitée. Nous sommes heureux d’être enfin au Groenland. Une longue route, 2500 Milles depuis New York.

C’en est terminé des nuits, les jours n’en finissent plus de briller et le ciel s’enflamme à n’en plus finir. La lumière ce matin est toute dorée malgré la fine pluie et les montagnes enneigées sont nimbées d’un voile flavescent.

 

fa 20150717 01

 

Un bel iceberg à l'approche de Nuuk

 

fa 20150717 01

 

Nuuk, capitale du Groenland
En arrière plan, la belle montagne

 

Le port semble en pleine expansion, des grues et des pelleteuses s’activent en tous sens. Ici on casse le caillou. Nous relâchons à couple d’un bateau de pêche. Plus un arbre, c’est un tout autre paysage qui s’offre à nous, aride, désertique, glaciaire.

 

fa 20150717 01

Dans l'archipel en sortant

 



Loup et Laura se défoulent sur la neige

 

Nous débarquons aussitôt et rejoignons la ville austère et sans charme. Les Inuits ont pris d’assaut la place centrale, on y vend de tout, du phoque, de la baleine, du marsouin et des peaux d’animaux. Les Eskimos sont attachants, lorsque je leur souris leurs visages burinés s’illuminent aussitôt et une lueur enfantine, espiègle, traverse leur regard grave.

 

fa 20150717 01

 

Les belles lumières nous accueillent au Groenland

 

fa 20150717 06

Les belles lumières nous accueillent au Groenland

 

Nous profitons de la capitale pour faire nos derniers achats et levons l’ancre en début d’après midi. Nous devons poursuivre notre remontée vers le Nord car tel est notre objectif et l’équipage râle : « On a même pas le temps de souffler après une traversée » proteste Laura.

 

fa 20150717 07

 

Port de Nuuk. A couple d'un bateau de pêche

 

fa 20150717 08

 

Les baleines sont nombreuses le long de la côte

 

Superbe navigation dans les chenaux étroits, nous slalomons entre les îlots de roche, il reste encore de la neige et les enfants veulent s’arrêter pour se dégourdir les jambes et faire une bataille de boule de neige. Le capitaine s’exécute.

 

fa 20150717 09


Le peuple Inuit du Groenland

 

fa 20150717 10


A la poissonnerie on vend du marsouin !!!

 

Pendant la nuit qui n’est plus qu’un long jour, l’équipage se succède à la barre et profite du spectacle, une bande allant du rose pâle au rouge intense habille l’horizon. Pendant mon quart j’ai la chance de croiser la route d’un troupeau de baleines à bosses. Je réveille le capitaine qui coupe le moteur, elles dansent autour du bateau pendant plus d’une heure. Leur souffle puissant, force tranquille, fait vibrer la mer. C’est magique !