19 juillet : Glacier Tâterât

Nous longeons la côte, à quelques milles de la terre pour éviter les nombreux îlots et récifs à fleur d’eau. Le vent est calme, la mer déroule sa longue houle venue de l’océan Atlantique.

 

Nous sommes dans le Davis Strait, cette mer qui sépare le Groenland de la Terre de Baffin au Canada. Le courant vient du Sud, il est de quelques degrés plus chaud que celui du Labrador qui, lui, descend du nord et emporte les eaux froides de l’Arctique.

 

Laura a été déposée sur un growler (petit iceberg) et lache son trop plein d'énergie en cassant la glace

 

 

Loup a trouvé un jacouzzi et va se baigner dans une eau à 2°


Les icebergs sont rares. Ils viennent du sud et fondent tranquillement. La côte nous dévoile ses sommets, plus de 2000 mètres qui descendent à pic dans la mer. Les fjords rentrent dans les terres, certains sur près de 200 km. Nous faisons une incursion dans le Evighedsfjord. A son extrémité, des glaciers descendent les vallées entourées de pics vertigineux. Le soleil brille et illumine ce décor grandiose. La Fleur vient mouiller au pied du glacier Tâterât. 

 

 

Courte escale le long de la côte, le temps de se dégourdir les jambes


 

Géraldine et ses filles sur fond de glacier


C’est l’anniversaire de Nina, 19 ans. Elle avait fêté celui de ses 13 ans à quelques milles d’ici sur le cercle polaire en 2009 lorsque nous faisions le passage du Nord-Ouest. Nous allons casser quelques glaçons sur un bel iceberg pour mettre le champagne au frais.

 

 

Envol de mouettes posées sur un glaçon 

 

 

 Fleur Australe au pied du glacier

 

Les enfants escaladent les rochers arrondis et lisses que le glacier a façonnés pendant des milliers d’années. Loup a repéré un jacuzzi alimenté par l’eau du glacier. Il relève le défi et se jette à l’eau. Un bon bain d’eau glacé, rien de tel pour endurcir un homme !

 

 

Un iceberg dans le fjord

 

 

 Le village de Kamgamiut accroché à la montagne, et son petit port protégé par des îlots


Les oiseaux picorent la mer au pied du front de glace d’où sort une rivière apportant son lot de nutriment. Le glacier vêle de gros bouts de glace dans un grondement tonitruant. Dans la soirée nous faisons escale dans le joli petit village de Kangâmiut, nous grimpons jusqu’au point culminant tandis que la brume enveloppe les maisons colorées. 

 

 

La brume rentre dans le port

 

 

 Laura


Navigation dans le brouillard. On ne voit pas à 50 mètres. Il faut redoubler de vigilance à la barre. Le capitaine a les yeux rivés sur le radar et les instruments. A la sortie des îlots, le vent forcit, plus de 20 nœuds, la mer est agitée et la Fleur plonge son étrave dans la mer tumultueuse.