Lundi 13 février : Base ukrainienne de Vernadsky

Aujourd’hui il fait un temps superbe et la température est montée jusqu’à 8° au soleil. Le ciel est d’un bleu limpide et les sommets enneigés rivalisent de beauté.

 

Fleur Australe amarée le long de la banquise devant la base Vernadsky.


10h00 : Nous débarquons et sommes accueillis à la base par des ukrainiens. 

 

Encore un acceuil chaleureux avec l'équipe de la base Ukrainienne

 

Ils sont 11, la relève arrive après un an le 26 mars. Ils n’ont quasiment pas reçu de visites à ce jour car jusqu’il y a une semaine la glace fermait l’accès à la base. Ils sont sympas. A la stature particulièrement imposante, parlent à peine l’anglais. La base a été effectivement achetée un pound symbolique aux anglais en 1996. Le joli bar demeure, il a vu passer tous les nouveaux explorateurs de l’Antarctique, de Damien à Pélagique. C’est une anthologie et effectivement il fait bon vivre près du billard et du jeu de fléchettes. Il y a même un petit magasin de souvenirs, qu’ils ouvrent pour notre passage, voilà de quoi satisfaire nos petits aventuriers en mal de société de consommation. Ils repartent chacun avec un petit manchot en fourrure marqué de la latitude 65°14’. Nous rencontrons d’ailleurs sur l’île nos premiers manchots Papous, particulièrement mignons avec leurs becs rouge et leurs taches blanches sur la tête. Ils sont réputés pour être les plus rapides sous l’eau.

 

Notre premier manchot Papou.

 

Antoine est embarqué pour une partie de pêche par le météorologiste, le plus costaud de la bande. Lorsqu’il vous tape sur l’épaule amicalement, vous reculez d’un pas. Pas question de refuser l’invitation ! Je montre mon doigt de plus en plus enflé au médecin de la base, qui me l’immobilise après l’avoir soigné : « Toutes les pathologies infectieuses en Antarctique sont à considérer avec précautions. Il ne faut pas prendre ça à la légère. » m’explique t-il en Ukrananglais.`

 

Géraldine avec le médecin de la base de Vernadsky pour lui soigner le doigt.

 

En route pour la visite de la base


14h00 : De retour au bateau les enfants sortent leurs cannes à pêche et passent l’après midi à traquer le poisson, des Notothenia, la morue locale.

 

Une journée ensoleillée et de pêche à la ligne

 

Antoine nous en a rapporté quelques-uns, les œufs sont le caviar local. Nous nous en sommes régalé au déjeuner. Le léopard de mer s’agite autour des appâts et tourne autour du bateau. Les growlers viennent flirter avec Fleur Australe, ils sont littéralement collés au bateau.

 

Les growlers viennent flirter avec la Fleur

 

Cette journée de détente à des airs de vacances. Cela détend l’atmosphère et nous en avions grand besoin. Aujourd’hui l’humeur est à la légèreté et le moral au beau fixe.

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord