Dimanche 20 juin : Vers le Canada

7h00 :  Au réveil, Philou et moi prenons l’annexe et nous enfonçons dans l’anse, dans le but de croiser et peut-être de filmer des biches. Tout au bout, dans un paysage bucolique à souhait, deux biches et un petit faon se promènent dans les herbes hautes. Pas farouches, elles se laissent approcher, filmer, photographier. Moment de grâce ! Revenus à bord nous levons l’ancre.

12h00 :  Latitude 55°22 N  Longitude 132°W. Vent dans le nez. Petit clapot sec. La mer se forme peu à peu. Vent de sud de 20 nœuds, force 4. Le bateau est à la gîte. L’horizon variable entre éclaircies et gros cumulus. Nous sommes dans le Clarence Strait. A bâbord, nous croyons apercevoir une énorme baleine et pour cause, il s’agit d’un sous-marin américain et de son chien de garde qui s’interpose aussitôt entre lui et nous. Il nous demande de nous dérouter et de passer dans leur ouest. Nous virons de bord et poursuivons notre route. Nous avions perdu l’habitude d’être à la gîte. Les petits chiots sont serrés les uns contre les autres ou plus exactement, les deux mâles écrasent la pauvre petite Maya qui est en minorité. Beti les a délaissés. Marion plus sensible que les autres au mal de mer, regarde un film dans la bannette.

 

 
Petite biche pas farouche


17h00 : Marchons à près de 9 nœuds, grand voile hissé, génois déroulé, nous faisons une belle arrivée à la voile,  dans le petit port de Metlakatla, où nous avons décidé de relâcher pour quelques heures. Nous sommes encore en Alaska. Petite balade dans ce village indien, où ne croiserons guère âme qui vive. Après un dîner de crabe nous levons l’ancre.

 


Sous-marin et son chien de garde

 

Texte rédigé par Géraldine Danon

nutriset 250

Les 100 derniers billets du Carnet de bord