Jeudi 1 juillet : Colombie Britannique

C’est fête nationale au Canada. Nous sommes de sortie pour la journée. Nous sommes invités à visiter les trésors cachés de la Colombie Britannique en hélicoptère. Nous retrouvons notre pilote, Peter, à Nimmo bay Lodge. Nous sommes d’emblée, transportés dans une autre réalité, un peu plus près du ciel.

 

Nous plongeons au cœur des cascades, pénétrons à l’intérieur des fjords, rasons les glaciers. C’est mirobolant. Peter pilote depuis 40 ans. Il connaît la région par cœur. Il nous fait très vite oublier son engin pour nous faire croire que nous avons des ailes. Il se  pose partout, dans un trou de souris, le rotor frôle les arbres, les embruns des cascades nous éclaboussent.

 


Peter pose réussi à faire attérir son hélico dans un trou de souris

 

Nous faisons un premier arrêt sur Selman Lake puis survolons la main de Dieu, (Hand of God). Un glacier qui recouvre un volcan d’où jaillit fièrement trois doigts de basalte, noir comme l’ébène. Nous frôlons les falaises, leurs couleurs sont si variées, subtiles et éclatantes qu’on les appelle, les palettes de peintre.

 


 La vallée Glacière

 

L’hélicoptère se pose au pied du Satsalla Glacier, puis reprend son vol, plonge littéralement dans la cascade de Brian (Brian Falls), s’insère dans les chutes de Mabs (Mabs Falls). Il  se pose enfin sur Clearwater, des rapides vertigineux, des tourbillons d’eau. Peter nous demande une extrême prudence. Un petit garçon indien s’est fait aspirer par ce tourbillon et a perdu la vie. Il improvise pour nous un pique nique au pied de ces chutes vertigineuses.

 


 

Trois petits tours et puis s’envole de nouveau, rase les forêts de sapins à perte de vue et se pose sur une grande plage de sable blanc qui entoure un lac (Avalanche Lake), au pied d’une montagne enneigée, sur laquelle on distingue les récents stigmates d’une avalanche. C’est dans ces lacs que les saumons reviennent frayer en août, après leur long voyage en mer. Nous nous baignons dans ce lac à 5°, histoire de retrouver un peu nos esprits, ébahis par tant de beauté. Nous avons la chance de pêcher un petit saumon (coho salmon), ce qui est rare en cette saison. De lacs en lacs, de cascades en rivières, de forêts en falaises, nous poursuivons notre vol. Nous apercevons des chèvres à flan de montagne, elles s’y réfugient pour échapper aux ours. Nous ne verrons pas d’ours, dommage… Nous regagnons Nimmo bay. Les mots me manquent pour décrire notre journée et les merveilles dont la nature nous a gratifié. Seuls les images peuvent décrire l’indescriptible. Nous en avons pris plein  les yeux ! Et comme disent les jeunes, je dirais que c’est presque trop. Il faut laisser décanter, tout ça et se laisser envoûter par les splendeurs de cette Colombie Britannique qui n’en finit pas de nous surprendre et par ce décor à couper le souffle.

 


 

 Texte rédigé par Géraldine Danon

nutriset 250

Les 100 derniers billets du Carnet de bord