Vendredi 2 juillet : départ en direction de Vancouver

4H00 : Il fait nuit noire, nous quittons Nimmo Bay, en direction de Vancouver, avec quelques arrêts éventuels. Nous embouquons le Mackenzie  Sound. Vers 5h00, nous tentons de franchir le Hopetown Passage lorsque la Fleur talonne. Le passage est très étroit et peu profond et encombré de kelps (algues géantes). Les cartes ne sont pas suffisamment précises. La Fleur s’échoue. Philou  relève la quille afin de faire marche arrière. Il faut se dépêcher car la marée descend. Nous contournons désormais l’île Watson pour poursuivre notre route.

 

9h00 : Petit arrêt obligatoire dans une des ravissantes petites criques de Laura Bay. Nous poursuivons notre cheminement vers le sud dans les canaux, entre les îles et la terre. Nous faisons une halte à Shoal Harbour, une exploitation forestière en pleine activité. Nous observons les bûcherons, ils taillent les arbres dans la forêt, les transportent sur des camions jusqu’à la côte puis déversent le tout sur des rampes grâce à un gros tractopelle qui les fait glisser dans l’eau.
 


 Remorquer de billes de bois
 

Un autre bûcheron dans un enclos fermé par un chapelet de billes de bois les attend  sur son petit remorqueur très mobile puis tri les rondins de bois, les organisent  en fonction de leur taille pour enfin les amarrer avec des câbles en acier de façon à ce qu’ils soient prêts à être tractés pour les futurs convois de billes de bois.
 

  

 

 


Après le déjeuner, nous poursuivons notre navigation. Mer plate entre les canaux. Ciel de traîne. Louvoyons entre les îles. Marchons à 7 noeuds, température extérieure 15 °. Température de l’eau 13°. Nous doublons un campement d’indiens. Dès que nous ne sommes plus protégés par les îles, nous rencontrons un fort clapot dû au fetch. Beaucoup de kelps flottent à la surface de l’eau. De nombreux goélands et quelques cormorans se reposent sur un rocher. Le paysage est époustouflant. La roche est lisse, polie par les anciens glaciers. Nous sommes dans d’anciennes vallées glaciaires.

 

Texte rédigé par Géraldine Danon

 

Rampes et convoi de billes de bois

nutriset 250

Les 100 derniers billets du Carnet de bord