L'expédition Fleur Australe : C'est reparti !

L'expédition Fleur Australe : c'est reparti ! Philippe est déjà depuis quelques jours au Chili accompagné d'Ernesto qui était déjà là lors de la dernière aventure en Géorgie du Sud. Au programme préparation du bateau et carénage puis convoyage jusqu'à Ushuaia ou Géraldine et les enfants les rejoindront début décembre pour une nouvelle aventure en Mer de Weddell. Philippe Poupon nous raconte...

 

ECHOUAGE

 

Le premier jour, dimanche après-midi, nous avons positionné le bateau pour qu'il s'échoue vertical, sur ses deux patins, bien droit, la quille rentrée. Deux bouts à l'arrière et l'ancre à l'avant.

 

La mer est descendue et le bateau s'est échoué tranquillement et nous avons commencé à nettoyer la coque. La mer est remontée et nous avons terminé notre nettoyage vers 20h00.

 

Oleg et Sophie, de Kotick, nous ont invité à partager un plat de pâtes avec leurs deux clients qui venaient d'arriver pour 3 semaines de croisière dans les canaux. Retour à bord vers 22H30. Le bateau flotte, la marée haute est à 2h45, la mer monte et le réveil est prévu à 3h30 pour descendre la quille de moitié, la brocher, préparer l'échouage.

 

 

 

Aujourd'hui avec un bout de quille sorti pour faire giter le bateau et pouvoir nettoyer dessous.

IMPRESSIONNANT!!!

 

 

Une fois la quille descendue, j'attends que la mer descende et que le bateau se pose. La bôme est écartée et le zodiac placé en bout de bôme pour faire giter le bateau du côté requis. Vers 4h30 on sent que le bateau touche. Je suis resté éveillé pour voir comment tournent les choses. Comment va se poser le bateau (c'est une première avec la quille en partie descendue). La descente s'accélère et le bateau gite de plus en plus. Nous prenons une gite égale à celle que l'on a quelques fois au près et que l'on trouve inconfortable. Quelques bruits de craquement. Quelques angoisses ! D'où viennent ces bruits, ces craquements ?

 

Je regarde par le hublot du puits et en regardant avec la lampe je m'aperçois que la quille est tordue !!! Je n'en crois pas mes yeux. Comment une quille aussi solide a-t-elle pu se tordre? Est-ce l'axe en acier de 135 mm de diamètre ? Est-ce la quille elle-même en acier de 10 mm et remplie de 4 tonnes de plomb. Mon sang circule à cent à l'heure. "Quelle connerie de s'être échoué avec la quille". Tout le programme est foutu. On ne va pas pouvoir naviguer comme ça. Et après? Sortir la quille, la détordre. Quel bordel.

 

 

 

La Fleur se fait belle pour vous.

 

 

Je regarde à trois fois. C'est impressionnant, inimaginable! C'est le poids du bateau qui a dû la tordre. Peut-être que c'est la fixation en fond de coque qui est déchirée ? Toutes les mauvaises idées me passent par la tête. Je regarde encore par ce trou et regarde la quille qui est vraiment partie sur un côté et qui est tordue dans sa partie basse. La mer continue à descendre. Je regarde encore par ce hublot. Quelle catastrophe ! Quelle connerie ! J'aurais dû échouer le bateau bien droit et ne pas faire le malin à le pencher avec la quille descendue. Pour une première c'est une première et bien réussie... J'en ai fait des conneries, mais celle-là est de taille. Je me tiens la tête dans les mains. Je retourne voir cette quille, l'objet de mes angoisses que j'ai tellement étudié lors de la fabrication du bateau. Je l'ai voulue solide, indestructible.

 

Pas de problème de quille ! J'ai eu dans ma vie de marin, la peur de la quille. Je ne suis pas le seul à être hanté par cette épée de Damoclès sous mes pieds. L'eau descend encore. Elle est vraiment tordue. Bon c'est foutu. Il va falloir prévenir Géraldine que c'est fini. On ne peut pas naviguer comme ça.

 

La mer descend. La quille apparait, mais une lueur d'espoir vient de renaitre à travers ce hublot. Ne serait-ce pas une vision d'optique ? Attendons encore que l'eau baisse dans ce "...tain" de  puits de quille et laisse apparaitre la quille en entier. L'espoir renait. Incroyable effet d'optique. Je n'en crois pas mes yeux... La mer descend encore et la quille réapparait droite dans son puits. Mon sang se calme. La nouvelle expédition renait. J'ai eu une véritable angoisse.

 

 

 

...et les vélos attendent  leur propriétaire

 

Puerto Montt 18 novembre 2013

 

Note : Une illusion d'optique est une illusion qui trompe le système visuel humain (depuis l'œil jusqu'au cerveau) et aboutit à une perception déformée de la réalité. Les illusions d'optiques peuvent survenir naturellement ou être créées par des astuces visuelles spécifiques qui permettent de mettre en évidence les principes de fonctionnement du système visuel humain.

 

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord