Dimanche 30 déc : Vers Puerto Natales

C’est avec un soleil radieux que les enfants se réveillent aujourd’hui. Cela faisait un bout de temps que nous en n’avions pas vu, et nous finissions par croire qu’il ne brillait pas par ici. Nous croisons une vieille épave échouée, le Santa Leonor, sa coque éventrée et sa carcasse rouillée sont visibles de très loin. Des terres, des canaux, des fjords découpent le détroit avec ses côtes déchirées bordées de falaises de glace.

 

 

Des dents de granit majestueuses

 

C’est une journée printanière, la température extérieure est de 12°C. Nous avons quitté le détroit de Magellan dans la nuit sous une lune gibbeuse et nous avons embouqué le canal Smyth. Nous laissons dans notre sillage des îles au nom lugubre, Désolation, Mortimère, Ile noire, Furia…

 

 

Des montagnes jaillissent au détour d'un cap



14h00

Nous naviguons maintenant dans le Union Canal que nous suivrons jusqu’à Puerto Natales. Dans l’après-midi nous passons dans une zone à fort courant que nous prenons à l’étal pour ne pas accentuer le phénomène. A bord la vie est joyeuse en cette fin d’année. Les enfants peignent avec leur plume de condor ramassée hier, tandis que nous cherchons quelques recettes à préparer au four car nos plaques de cuisson ne fonctionnent plus depuis quelques jours.

 

 

La glace est partout présente

 

 

La lumière du soir

 

 

Laura et Marion dessinent avec des plumes de condor

 

 

Une épave, statue de rouille

Les 100 derniers billets du Carnet de bord