Mardi 1er janvier : Puertos Natales

Nous arrivons à Puerto Natales lorsque la nuit tombe, doublons le joli port de pêche où les bateaux colorés sont « collés serrés », puis relâchons devant la ville qui s’allume peu à peu tandis que le jour se meurt. Le lendemain nous parcourons le charmant village à la recherche d’une voiture et d’une plaque de cuisson. Nous mettons la main, non sans mal, sur la première mais pas sur la deuxième. Il nous faudra aller jusqu’à Punto Arenas dans les jours à venir.

 

 Le bateau qui effectue la descente des canaux, rentre à Puerto Natales

 

Puerto Natales est le passage obligatoire pour le Parque National Torres del Paine, c’est un modeste port de pêche installé sur les rives de la terre baptisée Ultima Esperanza (dernier espoir), même si elle est souvent associée à sa voisine Magallanes qui abrite notamment  Punta Arenas. La vue sur les montagnes est somptueuse et l’endroit plein de charme avec ses maisons de toutes les couleurs. Marion voudrait s’y installer « pour toujours » et c’est vrai qu’on sent qu’il y fait bon vivre. Le village dépendait autrefois de la laine, du mouton et de la pêche mais réussit à vivre aujourd’hui des touristes en partance pour le parc national.

 

300 bateaux de pêche en attente de la saison de l'araignée

 

Les montagnes s'enflamment

 

22h00 hier

Le ciel nous gratifie du plus beau coucher de soleil de 2012. Le soleil prend deux bonnes heures avant de s’éclipser au pied des monts immaculés déployant toute une harmonie d‘orange et de rouge pour embraser la mer et envelopper la ville d’un voile de douceur en guise d’adieu à l’année qui s’achève. A bord l’ambiance bat son plein : le mouton d’Eugénio de Canasaka est délicieux et Loup nous a préparé deux gâteaux au chocolat, heureusement car nos casiers sont toujours vides. Il nous faudra attendre un peu pour déguster les délicieuses centollas (araignées de mer) chiliennes. Nous profitons de ce mouillage tranquille pour fêter l’annéecomme il se doit. L’année dernière nous étions pas 50 nœuds de vent dans les 40ème en route pour l’île Pierre 1er , en Antarctique. Le pauvre Loup n’avait pas quitté sa bannette  et nous avions à peine trinquer tant la mer était grosse.

 

Fleur Australe au mouillage devant la ville

 

 

C'est la fête à bord de la Fleur


Minuit

Les quelques bateaux de la baie font résonner leur corne de brume. Philou sort les fusées de détresse qui devaient nous servir à nous défendre contre les ours pendant nos promenades lors du passage du nord-ouest. Elles ont un avenir bien plus joyeux et finissent en feu d’artifice dans le ciel chilien pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Cette année ce sont les Français de Fleur Australe qui ont fait le plus beau feu d’artifice à Puerto Natales. Un paquebot fait son entrée dans la baie, tout feux allumés et les enfants dansent sur le pont. Quelle jolie façon de commencer l’année.

 

 

Une belle enfilade de bateau devant le port de Puerto Natales

 

11h00 aujourd’hui

Ernesto et Philou font voile vers Puerto Consuelo tandis que je prends la voiture avec Stéphanie et les enfants pour les rejoindre. Le paysage est magnifique, une piste au milieu de la pampa Patagonne. Au loin les sommets enneigés sont totalement dégagés. Le ciel est d’un bleu limpide parsemé de quelques nuages holographiques et de gros cumulus. Quelques chevaux sauvages galopent en toute liberté. Bientôt nous apercevons Fleur Australe au mouillage dans cette baie sauvage et abritée. Demain nous ferons route vers Torres del Paine.

 

Un village de 18 000 habitants, tourné vers la pêche et le tourisme

 

 

Des nuages holographiques,en forme de vague

 

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord