Le Milodon de Patagonie

Si Chatwin était fasciné par la Patagonie, c’est parce qu’il avait découvert un bout de peau recouverte de poils oranges d’un animal étrange et mystérieux (le milodon) dans la maison de sa grand-mère en Angleterre. Cette relique avait été envoyée en cadeau par Charley Milward, un ami navigateur de la famille, qui vivait à Punta Arenas.


Le  milodon est en fait un grand mammifère qui vivait en Patagonie il y a plus de 10000 ans. De nos jours disparu, il est en quelque sorte l’ancêtre du paresseux que nous connaissons aujourd’hui. Ce quadrupède mesurait 4 mètres de long et pesait près d’une tonne. Herbivore paisible, son long pelage lui permettait de résister aux conditions climatiques très rudes de la région. Heureusement, sa forte corpulence et ces longues griffes lui permettaient de se défendre contre les prédateurs. Il avait également une peau très dure, incrustée de petits os véritables vestiges d’une ancienne carapace comme celle des tatous.

 

Le milodon devant sa grotte.


Le milodon est l’animal disparu le plus présent dans les fouilles effectuées en Patagonie. Ainsi les restes d’un milodon ont été découverts dans une grotte sur la colline Benitez à 25 km au nord-ouest de Puerto Natales en 1895 par le colon allemand Hermann Eberhard. Il trouva un fragment de crâne, de fémur, des poils, des griffes et des os dermiques datant de 13500 ans. Cette grotte, appelée « la cueva del milodon », s’est formée il y a 18000 ans : la fonte des glaciers qui entouraient la colline Benitez entraina la formation d’un lac dont les vagues ont érodé peu a peu les versants de la colline et creusé la grotte sur une hauteur de 30 mètres. Très caractéristiques, les murs et le plafond de la grotte sont recouverts d’un conglomérat de galets qui ont résiste aux effets du temps. Témoins discrets de l’histoire du paysage et de ses habitants, les traces du passé imprimés dans la grotte nous montrent que les mammifères se sont éteints en Patagonie il y a 10000 ans en même temps que l’établissement des premiers hommes et l’accroissement de l’activité volcanique.


Le premier peuple qui s’installa autour de la grotte du milodon fut le peuple des chasseurs-cueilleurs Tehuelches. Pour se nourrir, ils chassaient les guanacos, les pumas et les nandus (sorte d’autruches) avec leurs flèches et leurs frondes, et ils cueillaient des calafates (baies) et des champignons. Ils construisaient des tentes en cousant ensemble des peaux de guanacos sous lesquelles chaque famille s’abritaient. Les Tehuelches se servaient également des peaux de guanacos pour s’en faire des capes, et décoraient leur corps avec des bracelets, des colliers, des bagues et de la peinture.

 

Rédaction par Loup

Les 100 derniers billets du Carnet de bord