Mercredi 16 Janvier : Puerto Aguirre

Puerto Aguirre

 

Puero Aguirre avec au fond un volcan enneigé.

 

 

Retrouvée la tranquillité désormais coutumière des canaux, nous faisons voile vers Puerto Aguirre que nous atteignons en fin d’après-midi. Petit port de pécheurs essentiellement tourné vers le saumon mais aussi vers les sardines et la morue. Nous avons d’ailleurs traversé de nombreuses fermes d’élevage de saumons.

 


Laura et Marion partent à la découverte du village.

 

 

 

Un dédale d'îles et d'îlots

 

 

L’élevage industriel du saumon lorgne sur la région mais le danger vient surtout des projets de construction de barrages hydroélectriques, prévus notamment sur le Rio Baker, le plus grand fleuve du Chili. Ces projets qui aboutiraient sur la plus grande ligne électrique du monde ont l’air de mettre d’accord industriels et défenseurs de la nature. Cela n'en demeure pas moins une menace pour la nature.

 

 

Balade au sommet de l'île au coucher du soleil.


 

 

Le volcan domine au dessus des canaux.

 

 

Fleur Australe s’amarre à quai, les pêcheurs nous observent, ils semblent contents de voir un bateau. Nous grimpons jusqu’au mirador, le soleil se couche sur les îles qui entourent Puerto Aguirre. Les maisons aux milles couleurs scintillent dans les dernières lueurs orangées. Les enfants ont sorti leurs vélos, et se mêlent aux petits Chiliens qui arpentent les rues en comparant la couleur de leur cycle. Demain nous lèverons l’ancre vers d’autres petits ports en poursuivant notre remontée vers Chiloé.

  

 

Une petite chilienne bien habillée, part à la fête.

 


Le vent est encore bon pour continuer la route vers le nord. Cette nuit, à la lumière d’un joli petit croissant de lune, grand voile haute et génois tangoné, nous dévalons la houle du Pacifique, en route pour le Canal de Darwin. Nous quitterons le grand océan au petit matin pour retrouver le calme des canaux.

Les 100 derniers billets du Carnet de bord