Vendredi 25 Janvier : Puerto Montt

 

Hier 9h00

 

Nous prenons une voiture et partons vers Puerto Montt. Le paysage est vallonné. Premier arrêt à Quemchi qui abrite 9000 âmes. Le ciel est d’un bleu éclatant, pas l’ombre d’un nuage et de la digue de cette petite ville assoupie on aperçoit les sommets enneigés du sud du Chili.

 

 
 

Bateaux à l'échouage à Quemchi.

 

 

 

Le front de mer de Quemchi est particulièrement joli avec ses bateaux de pêche échoués, car c’est ici que l’amplitude des marées est la plus forte (7 mètres). Après un rapide déjeuner de poisson nous filons vers Ancud, charmante petite ville qui était très animée autrefois. C’était en effet une riche bourgade aux élégantes constructions avec des Palafitos mais le tremblement de terre de 1960 a totalement détruit la ville. Nous passons devant le fort San Antonio qui était pendant la guerre d’indépendance le dernier avant-poste espagnol au Chili.

 

 

 

15h00

Nous prenons le ferry pour Puerto Montt. Il y a sept bateaux qui font la navette depuis Chiloé. A notre arrivée sur le continent nous retrouvons la civilisation et surtout beaucoup de circulation, désagrément que nous avions oublié depuis un temps certain. La ville est dominée par les volcans enneigés.

 

 

 

Les enfants au marché de Puerto Montt.

  
  
 
9h00
 
Nous récupérons enfin notre colis DHL, puis après quelques vaines tentatives pour trouver une plaque de cuisson nous filons vers la marina Oxeana où nous devrions laisser Fleur Australe en février. Un dernier tour au superbe marché aux poissons. Les étales rivalisent de couleurs : crustacés et fruits de mer en tout genre, charcuterie et légumes.
 
 
 

Un vendeur de saumon assoupi.

 
 
 
 

Beaucoup de coquillages dans cette région...

 
 
 
 

... et beaucoup de poissons.

 
 
 
 

Les enfants observent attentivement le travail du poissonnier.

 

 

 

 

Le quartier du port Angelmo est de loin le coin le plus sympathique de Puerto Montt, il regorge de petits restaurants de poissons, et de boutiques d’artisanat. L’ambiance bat son plein autour des Palafitos où l’on sert des repas aux locaux et aux quelques touristes.

 

 

 

 

Le marché couvert.

 

 

 

 

Le saumon fumé a une place de choix.

 

 

 

 

Les belles dents du requin.

 
 
 
Devant toute cette agitation et ce folklore néanmoins fort agréable nous décidons de prendre la route pour nous rafraîchir du coté de la région des lacs aux pieds des volcans, à quelques kilomètres de là.
 

  

Les 100 derniers billets du Carnet de bord