Samedi 26 Janvier : Région des lacs


Escapade terrestre dans la région des lacs qui se trouve à quelques kilomètres dans le nord de Puerto Montt. Après les eaux agitées des canaux, nous pouvons contempler le calme des lacs. La couleur est d’un bleu azur. Pas de houle et surtout pas de parcs à poissons qui nous sont devenus si familiers depuis le Golfe des Peines.

En fond de décor un volcan majestueux, le Orsorno, 2660 mètres, domine le paysage. Chapoté d’une carapace de glace, il est parfaitement conique. Il conserve sa forme idyllique grâce aux 40 cratères qui entourent sa base c’est toujours là que les éruptions volcaniques ont eu lieu, jamais au sommet. On y voit les coulées de lave qui ont détourné lacs et paysages et modifié le paysage. Plus bas il y a une végétation rase avant de trouver de grands arbres comme les eucalyptus qui bordent la route.

 

 
 


Le volcan vu du lac

 

 

 

Un rapide descend le long de la vallée qui nous conduit à un autre lac. Les lacs ont des origines glaciaires avec de grandes moraines qui emprisonnent les eaux. Un peu plus loin il y a la cordillère des Andes et derrière les sommets (Monte Tronador, 3491 mètres) aux neiges éternelles, l’Argentine et Bariloché, une station de ski réputée. Nous pénétrons dans le Parqué Nacional Vicente Perez Gonzalez qui abrite entre autres merveilles le Lago Todos Los Santos et le volcan Orsorno. C’est aussi une zone de traversée des Andes chargée d’histoire, des petits renards viennent nous rendre visite. Les lacs se succèdent entourés de silhouettes volcaniques.

 

 

 


Entre les lacs, des rapides aux eaux turquoises.

  
 
  
Le Parc a été crée en 1976, il fait 251 000 hectares et c’est le premier du Chili mais son histoire remonte aux temps anciens car les Mapuches empruntaient à l’époque précolombienne le « Camino de Vuriloche », important itinéraire de traversée des Andes qu’ils parvinrent à cacher aux Espagnols pendant plus d’un siècle, après le soulèvement de 1599. Les missionnaires évitaient la dangereuse traversée des lacs et des rivières de la région et optaient pour un autre itinéraire.
 
 
 


Le volcan Osorno, cône parfait, surmonté d'un chapeau de glace
.

 
  
 
Au coucher du soleil nous revenons vers le charmant Puerto Varas et son spectaculaire lac LLanquihué. Les maisons sont toutes en bois avec des tuiles. Les fermes sont dans le même style. Pas de maison en dur comme dans nos campagnes. Tout ce décor peut ressembler à la Suisse. C’est le week-end et le beau temps qui règne sur la région a déplacé les chiliens près du lac et même si elle est très fraîche, tout le monde profite de cette eau qui a, paraît-il, des vertus de bien-être. Au bord des plages, les campeurs préparent un feu pour la grillade du soir. Demain nous retrouverons Fleur Australe à Castro.
 
 
 


Les vallées entre les volcans.

 
 

  

Les 100 derniers billets du Carnet de bord