23 Décembre : Camuy cave

 
C’est notre dernière journée à Puerto Rico. Les enfants s’activent à confectionner des guirlandes et autres boules de Noël pour décorer le bateau. Nous partons vers 7h00 en direction de Camuy à 150 km de San Juan. Nous allons visiter le Parc National. Nous sommes attendus par Carlos Morales, un biologiste qui est en charge de ce superbe domaine qui abrite la Camuy rivière, troisième plus grande rivière souterraine au monde. Carlos nous mène à travers de somptueuses grottes. 
 
 
 
Une araignée tisse sa toile.
On dit que les fils sont plus solide que l'acier!
 
 
On estime que ces 200 grottes datent de 45 millions d'années. Nous observons les dolines, stalagmites et stalactites. Les grillons chantent tandis que les chauves souris s’activent. Ce parc a été conçu pour les enfants de Puerto Rico afin qu’ils se rapprochent de la nature et qu’ils prennent conscience de l’environnement merveilleux que leur offre leur pays.
 
 
 
La grotte de Camuy, impressionnante par sa taille !
 
 
Nos enfants boivent l’eau à la source, cette eau si précieuse nous explique Carlos, qui est un des trésors que nous offre cette roche à l’état brut que nous préservons au quotidien. 
 
 
 
Un stalagmite de plus de 6 mètres de haut et vieux de plusieurs millions d'années
 
 
La lumière s’infiltre à travers les failles et nous avançons à tâtons dans ce monde des ténèbres. Les indiens Tainos y ont vécus, ils y ont laissé des traces sur les murs, des dessins, des empreintes et à mesure de notre avancée il nous semble apercevoir des ombres dans ce labyrinthe, les fantômes de ces indiens qui veillent sur les lieux tels des sentinelles bien cachées dans les profondeurs de la terre. 
 
 
 
Au centre de la terre
 
 
Ce parc national, est un véritable trésor végétal qui attire chaque année des milliers de touristes. Un atout essentiel pour Puerto Rico qui a longtemps souffert d’une image négative. Le célèbre film West Side Story a notamment participé à véhiculer cela. En effet, dans une séquence, des Portoricaines chantent « Puerto Rico, you ugly island... I'd like to be in America », « Puerto Rico, toi île laide... je préfèrerais être en Amérique »... 
 
 
 
Carlos fait gouter l'eau pure à Laura
 
 
Depuis, Puerto Rico a réussi à s'ouvrir au tourisme avec ses parcs nationaux, ses plages et sa richesse culturelle et nous comprenons bien pourquoi, l’île est vraiment belle et diversifiée, la végétation luxuriante, l’accueil chaleureux, on s’y sent bien. 
 
 
 
Une grotte formée par une rivière souterraine
et ses eaux acides qui ont érodées la roche
 
 
Nous déjeunons d’un poisson grillé au bord de la mer à quelques kilomètres de là, après avoir fait le plein de fruit chez un marchand ambulant au bord de la route. Ce soir Fleur Australe a revêtu son habit de fête, guirlandes, crèche et régime de bananes pendu au hauban. 
 
 
 
Cote nord de Puerto Rico battu par la houle de l'Atlantique
 
 
Nous levons l’ancre et laissons cette île enchantée dans notre sillage tandis que le jour décline nous gratifiant d’un superbe arc en ciel. Adios Puerto Rico !

Les 100 derniers billets du Carnet de bord