1er Janvier 2015 : Jarabacoa

 

Nous poursuivons notre escapade à terre et passons la nouvelle année à Jarabacoa, « le lieu où l’eau afflue » en langue Taina, et pour cause, les indiens ne se sont pas trompés, l’eau est partout, même le silence est aquatique, totalement accaparé par le bruit tonitruant des rapides et des cascades vertigineuses qui dévalent les montagnes à n’en plus finir. 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes ivres d’eau, voilà une façon bien singulière de terminer l’année, pas besoin de bulles ! De notre chambre, la vue est imprenable, la rivière incandescente bouillonne et nous laisse peu de répit de jour comme de nuit. Alors ce matin c’est en rafting que nous avons décidé de la descendre et c’était un vrai moment de bonheur que de passer de rapides en rapides dans nos petites embarcations. Loup rame de toutes ses forces et nous dégringolons, bien accrochés, pendant trois bonnes heures. Nous irons demain à l’assaut des cascades, en Cannyonning, cette fois. 

 

 

 

 

 

 

Quel bonheur ! S’il faut quitter la mer l’espace de quelques jours autant que ce soit pour aller à la source s’abreuver d’eau douce, transparente et désaltérante. 

 

 

 

 

 

Les enfants sont heureux. Trop petites pour le raft, les filles nous ont accompagné pour une ballade à cheval à travers les sentiers fleuris. Nous avons galopé le long de la rivière, puis nous nous sommes baignés dans son eau gelée. Ici il tombe annuellement plus d’1,50 mètres de pluie. C’est le château d’eau de la région de Santiago, la « cité de l’éternel printemps ». La température est en effet idéale et les nuits bien fraîches. A 500 mètres d’altitude, la ville est traversée par trois rivières, le Jimenoa, le Baiguate et le Yate Del Norque que nous avons descendu ce matin, un site de rafting unique dans les Caraïbes. Demain en fin de journée nous regagnerons la capitale pour retrouver notre Fleur Australe et filer vers le Nord de l’île.

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord