19 Janvier : Au village de Labadie

 

Visite de la citadelle au Cap Haïtien, et dîner dans un très bel hôtel, la bâtisse date du XVIIIème siècle, le roi Christophe a été redécoré en 1940, tout est beau, les meubles en bois, les peintures naïves, d’une grande élégance.

 

 

 

 

 

Nous levons l’ancre au petit matin en direction du village de Labadie. Le village reste préservé, la vie s’y déroule paisiblement malgré la grande pauvreté. Nous grimpons jusqu’au ruisseau où les femmes lavent leur linge. Quelques enfants ont mis leurs habits du dimanche et se pressent pour assister à la messe, d’autres déambulent tous nus dans la petite rue en sable, tandis que les bébés font la sieste à l’ombre dans les cases infestées de moustiques. 


 

 

 

Fleur Australe au mouillage devant le village de Labadie

 

 

 

Village de Labadie, Haïti inspirante et pénétrante

 

 

Marie se lie d’amitié avec une petite fille qui ne veut plus la lâcher. L’endroit, hormis le village, a bien changé depuis 1998, date de mon dernier passage, la Royal Caribéen, compagnie de paquebot effectuant des croisières dans les Antilles, s’est emparée des lieux, il y a même une montagne russe et un toboggan au milieu des jets skis. 

  

 

 

Village de Labadie, Haïti inspirante et pénétrante


   

Heureusement le bateau de croisière ne passera que demain déverser ses flots de touristes en route vers Cuba. Ils veulent poser le pied sur le sol Haïtien, le temps d’une matinée, sans surtout se mêler à la pauvreté ambiante, au risque de contracter le choléra ou autres maladies qui circulent par ici. Cela fait figure d’exception en Haïti où le tourisme de masse n’a investi que cette plage dans la baie des Français, tout le reste du pays est totalement intact. J’ai la chance de ne pas assister à ça, je n’apercevrai que la tyrolienne et le toboggan. Depuis notre arrivée en Haïti nous n’avons croisé ni touristes, ni bateaux de plaisance.

 
 

 

Village de Labadie, Haïti inspirante et pénétrante

 

  

Dans l’après midi nous relâchons devant un îlot désert, l’Île à Rats et partons admirer les fonds, mais l’eau est plutôt trouble. C’est sur cet îlot que Colomb avait pris l’habitude de roucouler avec son indienne. 

 
 

 

  

Nous naviguons de nuit vers Mole Saint Nicolas après s’être délectés de succulentes langoustes, que l’on appelle homard par ici, achetées à un des pêcheurs qui n’ont de cesse de défiler pour nous proposer langoustes et poissons. 

 
 

 

Les enfants vont à la messe dominicale

 

  

Nous doublons la mythique Île de la Tortue, l’île aux pirates et aux trésors cachés. Elle servit de refuge aux flibustiers Français, Anglais et Hollandais qui harcelaient les espagnols. Nous croisons de belles embarcations, en provenance de Cap Haïtien, ils sont parfois jusqu’à 10 à bord, serrés comme des sardines, le sourire bien accroché aux lèvres lorsqu’on les croise. Belle et inspirante Haïti !

 

 

 

De belles embarcations en route pour la côte nord

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord