27 Avril : Cabo Frio

 

Une nuit de navigation depuis Rio. Pendant mon quart je profite de la nuit étoilée. Jupiter n’a jamais été aussi grosse et la Lune me régale de son dernier croissant. Au petit matin nous relâchons devant la superbe plage d’Arraial do Cabo. Des dunes avec une plage merveilleuse au sable parfaitement fin et blanc comme de la farine et de l’eau vert émeraude.

 

 

 

Cabo Frio
 

 

Les pécheurs remontent leurs filets. Nous sommes seuls au monde. Pas pour longtemps ! Un peu plus tard dans la matinée une goélette vient mouiller et débarque une trentaine de personnes. C’en est fini du paradis. Les marchands ambulants laissent leurs poubelles sur la plage. Il est temps que le Brésil s’améliore en matière de protection des océans. Quel dommage de voir ces superbes plages dévastées par les canettes de bières et autres déchets.

 

 

 

 

Le port de Cabo Frio, un petit port de pêche

 

 

Nous levons l’ancre. Nous avons rendez-vous avec le maire de Buzios, le Saint Tropez local (c’est d’ailleurs Brigitte Bardot qui fit jadis la notoriété du petit port de pêche). Je dois l’interviewer, il semble qu’il soit un fervent défenseur de la cause environnementale. En attendant nous remontons juqu’au village de Cabo Frio à quelques milles.

 

 

 

 

Burios, le St Tropez du Brésil
 

 

 

Buzios
 

 

N’ayant pas de cartes précises de l’endroit, nous tentons de rentrer dans la petite rivière qui donne accès à la lagune par le canal très étroit mais un banc de sable nous en empêche. Le vent se lève soudainement pour la première fois depuis notre arrivée et la mer enfle. Nous n’étudions pas la météo, nous faisons avec, c’est donc une surprise. (Nous n’avons pas d’accès internet à bord, les billets sont postés via iridium à une équipe à terre qui se charge de relayer). Le paysage change du tout au tout en l’espace d’un instant et des moutons blancs se dressent sur la mer lui donnant un tout autre visage. Nous poursuivons vers Buzios. 

 

 

 

 

Les chateaux de sable une spécialité du Brésil
 

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord