30 Avril : Buzios

 

Le Brésil est en pleine expansion économique et certains secteurs ne sont pas toujours contrôlés comme le problème de la pollution marine. L’écologie demeurait jusqu’à présent une sorte de luxe et il y avait d’autres priorités qui concernaient directement la population comme le logement et la nourriture. Nous avons remarqué depuis le début de notre navigation le long des côtes brésiliennes, un problème de pollution visible à l’œil, avec sur les plages des déchets plastique, bouteilles, gobelets plastiques, cannettes de boisson. Insouciance, négligence, manque d’éducation, les raisons sont multiples pour comprendre le nombre important d’objets jonchant les plages. Le Brésil jouit d’un climat agréable et son littoral est important, avec ses grandes plages qui favorisent l’affluence de la population le long de ses côtes. 

 

 

 

En compagnie du Maire de Buzios et de Cyntia, notre traductrice

 

 

Si la prise de conscience est effective chez certains avec comme on l’a vu à Ilha Grande avec des associations qui se mobilisent pour le nettoyage des plages, un travail de sensibilisation reste encore à faire.

 

 

 

Le petit port de Buzios

 

 

A Buzios, nous avons rencontré le maire. Elu depuis un an, il a décidé de prendre le problème de l’environnement en main. Pas facile de se battre en politique dans un système de corruption établi depuis longtemps. Buzios, qui fait figure de Saint Tropez brésilien, doit se mobiliser pour sauvegarder sa richesse. Problème de constructions illicites, rejet à la mer des égouts, pollution des plages, le maire a fait de l’environnement son cheval de bataille. 

 

 

 

Une belle poupe...

 

 

Il est déterminé pout tout mettre en œuvre afin de sauver la beauté de cette presqu’île verdoyante parsemée de baies et de plages. « Buzios est une destination glamour depuis que Brigitte Bardot l’a lancé, j’ai bien l’intention de me battre pour que cela reste un endroit à part au Brésil » nous explique t il. 

 

 

 

Brigitte Bardot

 

 

Une équipe de nettoyage travaille chaque matin sur les plages. Le brésilien aime faire la fête et l’alcool aidant, il se laisse aller à quelques négligences. Comme partout dans le monde, beaucoup pensent que la mer peut absorber toutes sortes de déchets. Nous savons que l’équilibre est fragile et la mer ne doit en aucun cas être une poubelle.

 

 

 

Au coucher du soleil

 

 

Le maire de Buzios a bien saisi que cela passe par l’éducation des enfants, c’est la voie la plus directe pour une  prise de conscience collective. Le brésil est riche avec ses côtes qui bordent l’Atlantique sur plusieurs milliers de kilomètres. Nous souhaitons comme lui que le peuple entier comprenne l’importance de cet enjeu et que Buzios servent d’exemple au reste du pays. 

 

 

 

Buzios, le front de mer

 

 

Ce soir nous reprenons la mer vers Rio. Un retour d’un mois en France, le temps de mettre en place la suite et nous retrouverons le bateau pour poursuivre notre remontée vers le Nord, jusqu’à Bélém.

 

Je suis de quart, la nuit est belle, le ciel étoilé, mais la houle est forte, chahutant le bateau qui roule bord sur bord. Loup est malade. Dommage, cette fois il avait jusqu’ici échappé au mal de mer.

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord